Stardust mémories - W. Allen - 1980

Publié le par laurent

Sandy Bates, cinéaste, traverse une crise existentielle. Il ne supporte plus les éxigences de ses admiratrices, ni les questions de l'intelligentsia new-yorkaise. Son déplacement à un festival consacré à son oeuvre lui permet de faire un point sur son travail et sa vie.


Avec:
Woody Allen
, Charlotte Rampling, Jessica Harper, Marie-Christine Barrault, Tony Roberts

(Le dernier  avant Mia Farrow)




C'est sans doute à cause du malaise ressenti par le succès trop facile de Manhattan que Woody Allen déroute une fois de plus avec Stardust Memories. Dans ce film, il met à mal son statut prématuré de grand cinéaste dans un exercice ambigu où se confondent masochisme et autodérision. Le héros, artiste reconnu pour son génie, ne cesse de vouloir casser une image étouffante, pure projection d'un monde qui se contente de peu, voire de presque rien. Volontairement exaspérant, Stardust Memories déploie un savoir-faire et un sens de l'image surprenants…

Nicolas Saada,
Cannes, les années festival, 1997



Répliques:

" Ils filment leur moi qui souffre et ils appellent ça de l'art."

"On me croit égotiste et narcissique, mais ce n'est pas vrai. Si je devais m'identifier à un héros de la mythologie grecque, ce ne serait pas à Narcisse, ce serait avec Zeus".






Publié dans Cinéma - Woody allen

Commenter cet article