La santé n'est pas une marchandise

Publié le par laurent

Critiques parlementaires sur la pharmacie britannique

Dans un rapport très critique, la commission Santé de la Chambre des Communes juge trop importante l’influence exercée par l’industrie pharmaceutique au Royaume-Uni (1). Si les parlementaires britanniques reconnaissent l’importance de leur industrie et sa capacité à créer de la « bonne science » et des médicaments essentiels, ils s’interrogent sur son aptitude à placer la santé publique avant les besoins et les attentes de leurs actionnaires. Bien que présentée comme « bienvenue et digne de confiance », l’influence de l’industrie est jugée trop « développée ». La commission Santé estime ainsi que l’industrie a contribué à la médicalisation croissante de la société, bien que praticiens et organismes réglementaires ne soient pas non plus exempts de critiques en la matière. Le Département de la santé n’est pas non plus épargné. Les membres de la Commission relèvent en effet que ce dernier a trop longtemps considéré que les intérêts de la santé publique et de l’industrie pharmaceutique ne faisaient qu’un.

(1) Le rapport de la Chambre des Communes, à l’instar des rapports parlementaires français, formule des recommandations. Mais il ne s’agit que de propositions qui ne seront pas nécessairement prises en compte par le gouvernement.


+++++++++++++++++++++suite de l'article




Publié dans Politique

Commenter cet article