Adulteres - (Theatre) Woody Allen 2003

Publié le par laurent



Quatrième de couverture

Woody Allen brûle les planches ! Avec ses trois pièces, il met en scène les états d'âme de la bourgeoisie new-yorkaise. Infidèles et trompeurs, ses personnages aussi chic à la ville que lâches dans l'intimité de leurs luxueux appartements se trouvent confrontés à la révélation de leurs plus troublants secrets. Adultères, mensonges et autres trahisons domestiques, Woody Allen s'attaque à la complexité des rapports humains à travers des dialogues drôlissimes et des situations aussi absurdes que cauchemardesques. Un véritable régal !


Adultères, Woody Allen, traduit de l’américain par Jean-Pierre Richard et Benoît Lavigne, 6 octobre 2005, 224 pages.
Éditions 10/18, Collection Domaine étranger.

Adultères, mise en scène de Benoît Lavigne, le 12 septembre 2006 au Théâtre de l’Atelier.

 


Trois pieces en un acte - Quelques mots sur la premiere :


Riverside Drive:

trois personnages:

Jim Swain, écrivain et scénariste à succès, 
Fred Sauvage, son double clochard psychopathe , inventeur autoproclamé du téléphone sans fil, auteur d’une thèse sur les « Effets positifs de la relation triangulaire de Goethe, Schopenhauer et sa mère ».
Barbara, maîtresse à laquelle l’écrivain doit annoncer sa rupture.


On retrouve la même intrigue que dans Match Point, cad: un époux doit choisir entre sa femme et sa maitresse... Le remord, le doute, la procrastination... Que va-t-il faire ? Mais ici, Jim est en discussion avec son double completement fou: (double fou que l'on retrouve aussi dans Anything else)


extrait :

"- mais bordel, pourquoi m'etre embarqué dans une liaison ?
...
- qu'en dit votre psychiatre?

- il dit d'arreter...
- et vous ...
- j'ai arreté... le psychiatre.
- Pas plus mal vu qu'ils ont tous un magnéto pla
nqué sous le divan"


++++++++++Lien vers un article assez complet sur la piece+++++++++++


Publié dans Lectures

Commenter cet article