Piratage de France Inter par PLPL

Publié le par laurent

Voici un exemple des piratages de l'antenne de France Inter par PLPL:

 

France Inter, lundi 17 mai 2004,
8h40 : « Radio com ».

Jean-Christophe a ferré la rédaction à l’aide d’une « question-leurre » banale : « Les cours du pétrole flambent. Or on sait que le pétrole n’est pas une source d’énergie infinie. Concrètement, quand n’aurons-nous plus suffisamment de pétrole disponible et où en sommes-nous dans le développement de l’usage des autres sources d’énergie ? »

– Pierre (Weil) : Jean-Christophe est au standard de Radio-com. Bonjour !
– Jean-Christophe : Oui, bonjour Pierre !
– Pierre : Vous êtes à Valence ?
– Jean-Christophe : Tout à fait
– Pierre : Je suis bien renseigné, voyez.
– Jean-Christophe : Alors voilà, un certain nombre d’éléments conditionnent grandement les débats économiques et notamment sur France Inter. Je m’explique. Par exemple, le nouveau PDG de Radio France, Jean-Paul Cluzel, qui vient d’être nommé par le CSA, est le parrain d’un des enfants d’Alain Juppé, l’actuel patron de l’UMP. On sait par ailleurs que Jean-Luc Hees, le patron de France Inter, a animé en novembre 2002 un colloque pour Novartis, qui est un labo pharmaceutique privé. On sait que Jean-Marc Sylvestre, qui éditorialise régulièrement sur France Inter, éditorialise aussi pour TF1 qui est une chaîne privée. On sait, par exemple, que Pascale Clark, qui va prendre votre suite à 9 heures, anime aussi une émission sur une télé privée qui s’appelle Canal Plus. Tous les jours, sur France Inter, en semaine, Jean-Pierre Gaillard nous abreuve de ses commentaires sur les cours de la Bourse. On sait…
– Pierre : Oui, alors, écoutez, là vous êtes un peu en train de faire des… des amalgames, qu’est-ce que... où voulez-vous en venir ?
– Jean-Christophe : C’est des éléments concrets, Pierre ; ce que je veux dire, c’est que, par exemple, on sait que l’ancien PDG de Radio France, Jean-Marie Cavada, prend la tête d’une des listes de l’UDF pour les élections européennes. Donc, à partir de tous ces éléments, on se rend compte que France Inter, qui devrait être un média d’information public, fait la part belle à des intérêts privés et, dans ces conditions, on peut se demander, par exemple, où sont représentés les intérêts publics par rapport à tous ces intérêts privés. Voilà.
– Pierre : Voilà, écoutez, vous avez peut-être là fait une caricature un peu grossière de notre travail parce que nous sommes au service du public, de tous les publics, c’est notre mission numéro un, d’ailleurs pour vous répondre ce matin Bertrand Vannier, le directeur de la rédaction de France Inter, est là…
– Bertrand (Vannier) : Oui, Pierre, je ne saurais répondre… euh… répéter euh… ou que répéter ce que vous venez de dire « Nous sommes au service de tous les publics » [...] Mais, véritablement, empiler comme ça un certain nombre d’assiettes ne donne certainement pas la bonne image de ce qu’est France Inter.

Le site de PLPL:

Pour Lire Pas Lu
Un bimestriel sardonique contre les organes
du spectacle de l'ordre mondial capitaliste

Publié dans Politique

Commenter cet article

Hommoinsun 16/11/2005 11:25

Merci pour ce lien

jeannot 16/11/2005 10:01

En lien (ci-dessous), des photos peu diffusées de PLPL sur un site qui tente la critique des médias par l'image.
http://www.local.attac.org/paris19/article.php3?id_article=68

Esunae 26/10/2005 17:59

MMmm... c'est bien dommage tout ça... Ca me rapelle les filiations entre Busch et d'autres politiciens : son cousin par exemple, gouverneur de Floride il me semble. Bon, en même temps ils ont élus Schwarzi...
Du moment qu'Alain Delon ne devient pas ministre, tout va bien... ha non, c'est vrai qu'il y a un certain Sarko... :/