Sarkozy, la delinquance et l'INSERM

Publié le par hommoinsun

SARKOZY VEUT PRÉVENIR LA DÉLINQUANCE DÈS L’ENFANCE


Le plan de prévention de la délinquance du ministre de l'Intérieur vise à repérer dès le plus jeune âge des troubles du comportement qui seraient précurseurs de la délinquance.

" Ce n'est pas quand un adolescent de 15 ans est devenu un délinquant multirécidiviste qu'il faut commencer à se préoccuper de son cas. Il faut donc agir le plus tôt possible, en direction des enfants, mais aussi des parents, qu'il faut aider à exercer leurs responsabilités avant qu'ils ne soient totalement dépassés ", explique Nicolas Sarkozy dans un entretien à la Gazette des Communes. Dans un rapport très décrié et récemment remis à Nicolas Sarkozy, le député UMP Jacques-Alain Bénisti jugeait " primordiale " la " période des trois premières années de la vie et des trois années suivantes ".
" Il est acquis que plus tôt les enfants ayant des troubles sont pris en charge, moins ils développeront à l'adolescence des comportements autodestructeurs ou agressifs pouvant conduire à la délinquance ", écrivait le ministère de l'Intérieur en décembre 2003 dans un avant-projet de loi de prévention de la délinquance. Devant les réticences d'une partie du gouvernement, ce texte avait été abandonné par Nicolas Sarkozy lors de son premier passage place Beauvau. Le plan, qu'il devrait annoncer dans la semaine, en reprend les principales propositions.
Pour justifier cette détection précoce, le ministère de l'Intérieur s'appuie sur une expertise collective de l'Inserm, parue en septembre, " Trouble des conduites chez l'enfant et l'adolescent ". Selon cette synthèse, " les personnes qui ont un trouble des conduites à début précoce, avant 10 ans, ont généralement un niveau élevé d'agressions physiques qui se maintient durant l'enfance ". " Ce sont le plus souvent des garçons qui risquent de développer un trouble de la personnalité à l'âge adulte ", poursuit l'Inserm.


Absentéisme
et incivilités

Par ailleurs, les enfants souffrant de ces troubles se retrouvent souvent parmi ceux qui " restent tard dehors la nuit avant 13 ans ", ont " fugué ou passé la nuit dehors ", ou " fait l'école buissonnière avant 13 ans ". " Chez ces jeunes, les violations des règles établies, seraient un prolongement des manifestations du trouble qui a commencé à la petite enfance ", selon l'Inserm.
" L'absentéisme, les incivilités à l'école et les situations d'échec scolaire ont été reliés aux troubles des conduites " que l'Inserm définit comme allant de désobéissances répétées à des agressions graves. L'Institut préconise " un repérage et une intervention précoces ", une amélioration " des échanges entre les acteurs de santé, les juges pour enfants et les juges aux affaires familiales ", des " interventions dans les familles à risques " et un " examen de santé vers 36 mois " car " à cet âge, on peut faire un premier repérage d'un tempérament difficile, d'une hyperactivité et des premiers symptômes du trouble des conduites ".





© Dernières Nouvelles D'alsace, Dimanche 20 Novembre 2005.. Tous droits de reproduction réservés

Publié dans Politique

Commenter cet article

remy-militant ump 13/03/2006 17:02

je suis de droite et militant actif de l'ump dans ma région, et je n'ai qu'un mot à dire sur ce texte, il me scandalise.Avons nous perdu tout sens de la citoyenneté et du civisme? Aucun de nous ne serait il donc parent?Moi je le suis. 2 fois. Et je voudrais qu'on m'explique en quoi il est possible de detecter chez un enfant de 3 ANS des signes avant courreurs de délinquance, quand ces gosses eux même n'ont encore aucune notion de ce qu'est le vol, le bien ou le mal. Au lieu de sensibiliser les parents sur leur role éducatif, on appelle les professionnels de santé à dénoncer par écrit et sans aucun anonymat les "bébés délinquants". Le texte cite comme exemple de déviance comportementale le petit qui ramène un lego de l'école, et emploie sans hésiter le mot vol. mais alors monsieur Sarkozy, vous qui etes mon président, il faut ficher tout le monde! quel gosse n'a jamais fait une betise? Qui ose dire qu'un enfant n'a pas droit à une deuxieme chance? Doit on revenir sur l'idée humaniste qui veut que les enfants soient l'image de l'innocence? Occupons nous des délinquants en age de comprendre et disposant de leur libre arbitre, mais n'allons pas ficher des bébés (je rappelle que le dossier médical d'un patient le suit désormais toute sa vie et qu'il peut etre exigé pour un prêt bancaire, un entretien d'embauche dans l'administration. Je ne fabule pas c'est la loi passée en début d'année).De telles pratiques invitant à la dellation médicale, au fichage systèmatique, à décider de ce qu'est la "norme" au mépris de toutes nos saines différences, j'appelle ça du nazisme. On va vers la race aryenne.Je suis militant de droite, partisan de bcp de plans de prevention de la délinquance. Mais qu'on ne me parle pas de détection à 3 ans. c'est une pure connerie pondue par un député déjà réputé pour son manque d'esprit. Quant à l'inserm, qui a réalisé l'étude, il est deroutant de voir que des médecins puissent se compromettre dans de telles pratiques.l'auteur de ce blog a l'air d'etre lui aussi quelqu'un d'intelligent et citoyen et je compte sur lui pour m'aider dans ma démarche de contestation. c'est au delà des oppositions droite gauche, c'est pour le bien de nos enfantsla pétition en ligne chez moihttp://titous.over-blog.com/

lola el duende 20/02/2006 13:59


 bonjour, le projet de  rapport Bénisti (député) sur la prévention de la délinquance pondu en 2004,  était xénophobe. Autrefois il ne fallait pas que les parents parlent patois dans leur foyer, "il faut que les mères s'obligent à parler français" de peur de transformer leur progéniture en grands criminels; foin de l'héritage culturel, le père était pratiquement poursuivi si il persisait à parler "bamboula" (selon les dires d'un journaliste! il y a une courbe magnifique à l'appui de cela:
 
Le rapport final d'octobre 2005 veut  transformer les maternelles en CMPP ( je cite: "il faut ouvrir les maternelles aux pédopsychiatres"). La nouvelle mouture (voir le lien ci-dessus) caresse les émigrés dans le sens du poil: maintenant on parle d''enrichissement culturel". Bref, l'ancien rapport était méprisant, le nouveau est sournois.
 
Ce rapport est contradictoire car il veut redonner l'entière autorité aux parents et en même temps si ils ne vont pas dans le droit chemin,  un référent sera nommé pour l'enfant court-circuitant l'autorité parentale.
 
Par ailleurs "le médecin de famille doit jouer un rôle important dans le groupe de personnes référentes qui interviennent autour de l'enfant car il a une bonne connaissance de la famille et détient leur confiance". Cela veut dire que, vu qu'il "faut redéfinir le secret professionnel", le médecin de famille va trahir la confiance de ses patients! On ne parle plus de secret partagé mais de "mutualiser les connaissances" concernant l'enfant. Pauvre bambin, s'il y a un secret honteux le concernant, il ne va pas pouvoir "en disposer" comme il l'entend en en parlant éventuellement à une personne de confiance, mais tout sera étalé sur la place publique jusqu'à la fin de sa scolarité.
Il ne faut pas que dans 20 ans on trouve normal de procréer, puis de laisser l'éducation de nos bambins à un référent, au psy. vision d'apocalypse.
Dans la même veine, le rapport de l'Inserm de septembre 2005 sur les troubles du comportement de l'enfant donnne froid dans le dos; celui-là prône la ritaline (en deuxième intention dit-on) à tout va pour le moindre écart de conduite.

laurent 25/11/2005 18:44

Le problème, c'est qu'il y a là une récupération politique (cad qu'il va falloir s'attendre à des lois etc.) d'une position scientiste de la psy "chiatrie", "chologie"... Les travaux de l'inserm sont orienté dans un sens qui va bien avec l'ambiance sécuritaire actuelle...
Poussé plus loin, ce dpistage précoce finira "in-utéro"... D'ailleurs ce n'est pas de la science fiction, l'article de l'inserm, sur lequel se basse sarko, le mentionne déjà !!! (faut que je retrouve ça, c'est effrayant ! style "marqueur génétique d'une delinquance ultérieure...)

Esunae 23/11/2005 14:49

Pour une fois, Sarkozy ne dit pas que des conneries (enfin à première vue).

Dans le lycée professionnel où j'étais dont les jeunes étaient pris en charge par l'ASE, il y avait ma prof principale, trois ans plus tard je la retrouve gare Montparnasse et là, elle me dit qu'elle est partit de ce lycée et qu'aujourd'hui elle enseigne à des enfants d'école primaire, elle aussi a préféré enseigné (mais c limite de l'éducation) à des plus jeunes... c'est vrai que de se prendre des verres de cantines, des pots de yaourts ou des pointes de compas dans le dos alors que le prof est dos à la classe et écrit au tableau, c'est fatiguant ! (surtout quand ces projectiles sont lancés par des grands gamins incontrolables... c'est simple, certains éducateurs de ce lycée sont d'anciens flics !)